La télémédecine : les avantages et inconvénients

Telemedecine France

Après une période d’expérimentation, la télémédecine, qui regroupe les pratiques médicales que permettent ou facilitent les nouvelles technologies, semble petit à petit se développée en France. Le point sur la télémédecine et ses apports.

Qu’est-ce que la télémédecine ?

Avant de parler des différentes composantes, avantages et limites de la télémédecine il est important de bien comprendre ce que c’est.

La télémédecine, ou encore médecine à distance, désigne une forme de pratique médicale qui se réalise à distance au moyen des technologies de l’information et de la communication.

Précisément cela consiste à mettre en relation un patient avec un ou des médecins sans que les deux aient à se déplacer.

D’abord expérimentée et appliquée aux Etats-Unis avait pour but de résoudre le problème de soins dans les zones dites de désertification médicale. Aujourd’hui elle est pratique dans plusieurs pays sous différentes formes, de la fourniture de soins de santé à la prise en charge médicale des patients ayant des difficultés motrices en particulier les personnes âgées.

En France si elle reste sujette à débats, c’est que la télémédecine révolutionne la pratique médicale. Elle a été règlementée en 2009 avec la loi. Son décret d’application a été publié en 2010. Son entrée dans le code de la santé publique signifie que les actes de télémédecine sont désormais remboursés par l’Assurance maladie.

Les différentes composantes de la télémédecine en France

Définie comme une forme de pratique médicale à distance qui s’appuie sur la technologie, la télémédecine permet de mettre en relation un patient et un ou plusieurs spécialistes de la santé, et de répondre à la fois aux besoins de la population et des professionnels de santé.

La télémédecine en France se décline en cinq actes :

La téléconsultation

A travers cette pratique le médecin peut procéder à une consultation de son patient à distance. Ainsi depuis son domicile le patient peut avoir un avis médicale professionnelle sans avoir à se déplacer. Celle-ci se passe via internet, un espace dédié ou sur une plateforme de consultation médicale. Le patient s’il le souhaite peut avoir à ses côtés un professionnel de santé assistant le professionnel à distance ainsi qu’un psychologue.

La téléexpertise

Cette pratique permet à un expert médical de prendre l’avis médical d’autres médecin. Cet échange entre médecins permet une meilleure prise en charge d’un patient. 

La télésurveillance

Elle permet à un infirmier ou médecin de l’état de santé d’un patient et aussi d’interpréter à distance les paramètres nécessaires à son suivi médical. Souvent, ces informations médicales sont collectées et transmises de manière automatique.

La téléassistance médicale

Elle permet à un médecin d’assister à distance un autre confrère dans la réalisation d’un acte médical. L’exemple le plus courant est la téléchirurgie dans laquelle le chirurgien se fait guider à distance par un autre médecin, soit par vidéoconférence, soit par un autre moyen de communication.

La régulation médicale.

La réponse médicale apportée dans le cadre de la régulation médicale lors des appels passés auprès du SAMU ou des centres 15 fait partie des actes de télémédecine.

Comment pratique-t-on la télémédecine ?

La pratique de la télémédecine et l’exploitation des TIC santé sont possibles seulement si certaines conditions sont respectées :

Les droits fondamentaux des patients

Aucun soin ne peut être pratiqué sans le consentement de la personne.

L’authentification du professionnel de santé et l’identification du patient 

Le professionnel de santé doit être authentifié et disposer de l’accès aux données médicales du patient nécessaire à l’acte de télémédecine. 

Le compte rendu de la réalisation de l’acte

La prise en charge financière de l’acte de télémédecine

Il faut pouvoir distinguer le remboursement des actes de télémédecine du financement de l’organisation de l’activité de télémédecine.

La télémédecine et ses avantages pour le patient

Avec l’amélioration continuelle des TIC, le secteur de la sante et positivement impactée en particulier pour la prise en charge de certains patients 

L’utilisation de la télémédecine bien que timide en France continue de s’élargir vers tous les profils de patients.

Les différents avantages sont : 

Elle améliore l’accès aux soins

La télémédecine fait gagner un temps précieux aux médecins, professionnels de santé et patients. Elle permet tout d’abord de partager plus rapidement et efficacement les informations entre les professionnels.

Pas de contraintes de déplacement

La télémédecine permet aux patients d’accéder en quelques instants aux soins dont ils ont besoin sans avoir à se déplacer. Cela permet aussi aux médecins d’assurer un suivi médical de qualité.

Elle permet d’économiser du temps et de l’argent

En pratiquant la télémédecine que ce soit le patient ou le médecin aucun des deux n’a l’obligation de se déplacer, c’est plutôt l’information. Cela permet aux deux parties de gagner en temps.

Aussi les actes médicaux en télémédecine sont remboursés par l’Assurance maladie.

La télémédecine quelques inconvénients

Malgré ses nombreux avantages, la télémédecine peut aussi avoir quelques inconvénients.

Son principal inconvénient est la perte du contact humain avec le médecin. Ce dernier est important pour les personnes âgées dont le risque d’isolement est plus élevé. Par ailleurs, la déshumanisation du parcours de soins peut aussi entraîner plus d’inquiétude chez le patient. Elle peut conduire à une automatisation des soins en l’absence du toucher et de la vue qui sont importants dans le diagnostic.

Il faut aussi parler du coût élevé des équipements dédiés à la télémédecine. La mise en œuvre de ces appareils peut être très onéreuse, que ce soit leur achat, leur maintenance ou la formation des personnes qui vont les manipuler.

Enfin, il y a aussi le risque de fuite des données de santé personnelles. Leur transmission en ligne n’est pas à l’abri des manipulations de toutes sortes.

Télémédecine et Covid-19

Prise en charge par l’Assurance maladie depuis septembre 2018, la téléconsultation médicale peinait à se démocratiser et à s’ancrer dans les habitudes des médecins généralistes et spécialistes. Le confinement, instauré mi-mars pour lutter contre la pandémie de Covid-19, a fait exploser le recours à cette pratique, avec 1 million de téléconsultations enregistrées par la CNAM pour la seule semaine du 30 mars.

Selon le Docteur Jean-Paul Ortiz, Président de la Confédération des Syndicats Médicaux Français (CSMF), cette crise va accélérer l’adoption de la téléconsultation, et, plus largement, de la télémédecine.

Références

  1. La télémédecine, fiche Santé Info Droits Pratique A.14
  2. Voir notre dossier sur les plateformes de prise de rendez-vous médicaux en ligne, octobre 2018
  3. Agence des Systèmes d’Informations Partagés en Santé (ASIP Santé) : http://esante.gouv.fr/telemedecine
  4. Commission nationale Informatique et Liberté : www.cnil.fr
  5. « Que savez-vous de la télémédecine ? » sur le site de l’émission Allodocteurs.fr
  6. Covid-19 : mesures dérogatoires de prise en charge en ville

Rubriques Articles et presses santé

Updated_at: 05.03.2021