Zyprexa (olanzapine)

AFFINEZ VOTRE RECHERCHE
Prix,
à partir de
à
Doses
ÉVALUATION
plus d'options
Fermer
Mode de paiement
plus d'options
Fermer
Moyen de livraion
plus d'options
Fermer
Pharmacies
plus d'options
Fermer
Délais
plus d'options
Fermer
Frais de port
plus d'options
Fermer
Pharmacie(s)

M

P

Pays
Appliquer tous les filtres
Afficher en premier:
Montrer resultats
Meilleure offre
Virement bancaire Carte de crédit Visa MasterCard paypal Bitcoin
courier UPS
Doses disponibles

5 mg 93

Ordonnance obligatoire Ordonnance obligatoire

93

5mg / 30 Comprimé (boite)

Meilleure offre
Visa MasterCard paypal Virement bancaire American Express
courier
Doses disponibles

5 mg 91

Prescription obligatoire Prescription obligatoire

91

5mg / 30 Comprimé (boite)

Informations médicales pour Zyprexa (olanzapine)

Structure

Substance active: Olanzapine

Biodisponibilité: None

Atc code: N05AH03

Liaison protéique: ≥ 90%

Métabolisme: Sans objet

EliminationHalf-life: 21-54 heures

Excrétion: Sans objet

CAS Number: 132539-06-1

KEGG:

Carte info de l'ECHA: 100.125.320

Formule: C17H20N4S

Masse molaire: 312,433 ± 0,021 g/mol C 65,35 %, H 6,45 %, N 17,93 %, S 10,26 %,

Ce médicament est habituellement prescrit pour :

Zyprexa (olanzapine) est indiqué dans le traitement de la schizophrénie. Chez les patients ayant initialement répondu au traitement, l'olanzapine a démontré son efficacité à maintenir cette amélioration clinique au long cours.

L'olanzapine est indiquée dans le traitement des épisodes maniaques modérés à sévères.

L'olanzapine est indiquée dans la prévention des récidives chez les patients présentant un trouble bipolaire, ayant déjà répondu au traitement par l'olanzapine lors d'un épisode maniaque (voir rubrique Propriétés pharmacodynamiques).

Comment prendre

Zyprexa (olanzapine) est pris une fois par jour, si possible à heure régulière, au cours ou en dehors des repas.

Posologie usuelle :

Adulte : la posologie est individuelle ; elle est comprise entre 5 et 20 mg par jour.

La dose initiale est réduite en cas d'insuffisance rénale ou d'insuffisance hépatique.

Effets secondaires

somnolence
Somnolence,
Fatigue

prise_de_poids
Prise de poids,
Augmentation de l'appétit

vertiges
Vertige

constipation
Constipation

bouche seche
Bouche sèche

tremblement
Tremblement

Précautions d’emploi

Syndrome malin des neuroleptiques

Le Syndrome Malin des Neuroleptiques (SMN) est un syndrome potentiellement mortel associé aux traitements antipsychotiques. De rares cas rapportés comme Syndrome Malin des Neuroleptiques (SMN) ont également été notifiés sous olanzapine. Les signes cliniques du SMN sont l'hyperthermie, la rigidité musculaire, l'altération des facultés mentales, et des signes d'instabilité neuro-végétative (instabilité du pouls et de la pression artérielle, tachycardie, hypersudation et troubles du rythme cardiaque). Peuvent s'ajouter des signes tels qu'élévation des CPK, myoglobinurie (rhabdomyolyse) et insuffisance rénale aiguë. Si un patient présente des signes ou des symptômes évoquant un SMN, ou une hyperthermie inexpliquée non accompagnée d'autres signes de SMN, tous les médicaments antipsychotiques y compris l'olanzapine doivent être arrêtés.

Hyperthermie inexpliquée

Diabète

Des cas d'hyperglycémie et/ou de survenue ou exacerbation d'un diabète, associés parfois à une acidocétose ou un coma, avec une issue fatale pour certains cas, ont été rapportés de manière peu fréquente. Dans certains cas, une prise de poids antérieure, qui pourrait être un facteur prédisposant, a été rapportée. Une surveillance clinique appropriée est souhaitable conformément aux recommandations en vigueur sur les antipsychotiques, par exemple mesurer la glycémie au début du traitement par olanzapine, 12 semaines après l'instauration du traitement puis tous les ans. Les patients traités par des médicaments antipsychotiques, incluant ZYPREXA, doivent être surveillés afin de détecter les signes et symptômes d'une hyperglycémie (tels que polydipsie, polyurie, polyphagie et faiblesse) et les patients ayant un diabète de type II ou des facteurs de risque de diabète de type II doivent être suivis régulièrement pour surveiller la détérioration du contrôle de la glycémie. Le poids doit être surveillé régulièrement, par exemple au début du traitement, 4, 8 et 12 semaines après l'instauration du traitement par olanzapine puis tous les 3 mois.

Hypertrophie prostatique

Atteinte hépatique

Insuffisance hépatique

Leucopénie

Antécédent familial de QT long

Au cours des essais cliniques, un allongement du QTc cliniquement significatif (QT corrigé selon la formule de Fridericia [QTcF] ≥ 500 millisecondes [msec] à n'importe quel moment après l'inclusion chez les patients ayant à l'inclusion un QTcF < 500 msec) a été rapporté de manière peu fréquente (0,1 % à 1 %) chez les patients traités par olanzapine, sans différence significative par rapport au placebo quant aux évènements cardiaques associés. Cependant, la prudence est recommandée lors de la co-prescription avec des médicaments connus pour allonger l'intervalle QTc notamment chez le sujet âgé ou chez des patients présentant un syndrome de QT long congénital, une insuffisance cardiaque congestive, une hypertrophie cardiaque, une hypokaliémie ou une hypomagnésiémie.

Consommation d'alcool

Antécédent de convulsion

L'olanzapine doit être utilisée avec prudence chez les patients qui ont des antécédents de convulsions ou qui sont placés dans des conditions susceptibles d'abaisser leur seuil convulsif. Des cas de convulsions ont été rapportés de manière peu fréquente chez les patients traités par olanzapine. Dans la plupart de ces cas, il existait soit des antécédents de convulsions soit des facteurs de risque de convulsions.

Dyskinésie tardive aux neuroleptiques

Dans les études comparatives de durée inférieure ou égale à un an, la survenue des dyskinésies liées au traitement a été significativement plus faible dans le groupe olanzapine. Cependant le risque de survenue de dyskinésie tardive augmentant avec la durée de l'exposition, la réduction posologique voire l'arrêt du traitement doivent être envisagés dès l'apparition de signes de dyskinésie tardive. Ces symptômes peuvent provisoirement s'aggraver ou même survenir après l'arrêt du traitement.

Sujet âgé de plus de 65 ans

Insuffisance rénale

Tabagisme

Nouveau-né de mère traitée

Femme souhaitant concevoir

Autres noms du médicament

Olanzapine Onezyp Ge Zalasta Ge Zypadhera LP

Contre-indications

Malabsorption du glucose-galactose

Déficit en lactase

Intolérance au galactose

Enfant de moins de 6 ans

Risque de glaucome à angle fermé

Hypersensibilité à la substance active

Grossesse et allaitement

Pas recommandé

Alcool

Évitez la consommation d'alcool

En cas d’oubli d’une dose

Prenez la dose manquée dés que vous constatez cet oubli

Surdosage

Agitation

Tachycardie

Coma

Interactions du médicament avec d'autres substances

Potentiel interaction significative (une surveillance par votre médecin est probablement nécessaire)

Ce médicament peut interagir avec les antiparkisoniens, les médicaments susceptibles de favoriser les troubles du rythme cardiaque et les médicaments contenant de la fluvoxamine ou de la ciprofloxacine. Un délai d'au moins 2 heures doit être respecté entre la prise de ce médicament et de ceux contenant du charbon.

Reaction imprevue

Réactions allergiques

Aliments

Peut être pris avec ou sans repas

Comment conserver

Tenir ce médicament hors de la vue et de la portée des enfants

Questions fréquemment posées

Pourquoi prendre du Zyprexa ?

Il a des propriétés antipsychotiques et agit également comme régulateur de l'humeur (thymorégulateur). Il est utilisé dans le traitement de la schizophrénie, des épisodes maniaques et dans la prévention des récidives chez les personnes ayant un trouble bipolaire.

Quels sont les effets secondaires du Zyprexa ?

l'association d'une fièvre, d'une respiration plus rapide, de sueurs, d'une raideur musculaire et d'une somnolence (la fréquence de cet effet indésirable ne peut être estimée sur la base des données disponibles). · prise de poids. · envie de dormir. · augmentation des taux de prolactine dans le sang.

Est-ce que le Zyprexa fait dormir ?

Somnolence ou vigilance réduite : l'olanzapine peut altérer les capacités mentales et physiques requises pour conduire ou faire fonctionner des machines lourdes. Évitez de consommer de l'alcool pendant que vous employez ce médicament, car il peut induire une extrême somnolence.

Comment se sevrer du Zyprexa ?

Par la suite, le médicament disparait progressivement de l'organisme. En conséquence, les symptômes (angoisse, hallucinations, délire, insomnie..) réapparaissent. Si votre projet est un arrêt total du médicament vous devez en discuter avec votre psychiatre.

Dans quel cas le médicament ZYPREXA est-il prescrit ?

ZYPREXA est un neuroleptique dit atypique. Il est préconisé dans le traitement de certains troubles psychiques tels que la schizophrénie, les troubles bipolaires et les épisodes maniaques. Ses effets indésirables sont moins marqués que ceux des neuroleptiques classiques. L'olanzapine appartient au groupe de médicaments appelés antipsychotiques. Il agit en corrigeant le déséquilibre entre les neurotransmetteurs (substances chimiques qui contrôlent la fonction des voies nerveuses) dans le cerveau.

Zyprexa est un médicament de la famille des Diazépines, oxazépines, thiazépines et oxépines. Il est utilisé pour les traitements ou en cas d'apparition des symptômes suivants :

  • Episode maniaque, sans précision
  • Schizophrénie, sans précision

Le Zyprexa est proposé en comprimé. Sur cette plateforme il sera possible de comparer le prix de zyprexa auprès de quelques sites pharmacies en ligne pour un achat pas cher et sécurisé en France.

Mode d'emploi et posologie du médicament ZYPREXA

Ce médicament est pris une fois par jour, si possible à heure régulière, au cours ou en dehors des repas.

Adultes

  • Schizophrénie : La dose initiale recommandée d'olanzapine est de 10 mg par jour.
  • Episode maniaque : La dose initiale est de 15 mg par jour en une seule prise en monothérapie ou 10 mg par jour en association (voir rubrique Propriétés pharmacodynamiques).
  • Prévention des récidives dans le cadre d'un trouble bipolaire : La dose initiale recommandée est de 10 mg/jour. Chez les patients traités par l'olanzapine lors d'un épisode maniaque, pour la prévention des récidives, le traitement sera maintenu à la même dose. Si un nouvel épisode (maniaque, mixte ou dépressif) survient, le traitement par l'olanzapine doit être poursuivi (à la posologie optimale). Selon l'expression clinique de l'épisode, un traitement de la symptomatologie thymique sera associé.

Dans toutes les indications, la posologie journalière de l'olanzapine peut être adaptée en fonction de l'état clinique du patient entre 5 et 20 mg par jour. Une augmentation à des doses plus importantes que la dose initiale recommandée n'est conseillée qu'après une réévaluation clinique appropriée et ne doit généralement être envisagée qu'à intervalles de 24 heures minimum.
Il convient de diminuer progressivement les doses lors de l'arrêt de l'olanzapine.

Alexandre Grange
Journaliste médicale
Le Dr Alexandre Grange est un médecin libéral spécialisé en Rhumatologie. Médecin rédacteur, traducteur et journaliste médicale, spécialisée dans la rédaction d'articles destiné à la presse p
Avis

Zyprexa (olanzapine)

Évaluation des clients

5

2 Avis

Laissez votre avis

je voudrais savoir si le zyprexa entraine une hyperprolactenemie au meme titre que haldol ou solian ou risperdal

11.04.2022

Bonjour, est ce que l’olanzapine active ou bouste la sérotonine?

11.04.2022

Laissez votre avis

Évaluation des clients

5.0

En soumettant ce formulaire, je déclare avoir pris connaissance de la Charte de protection des données personnelles et des Conditions Générales d’Utilisation et les accepter sans réserve.